La République se meurt, M.Winock

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La République se meurt, M.Winock

Message  Laetitia.A le Mer 29 Oct - 0:35

La République se meurt

Chronique 1956-1958
Michel Winock

(nouvelle édition 2008, publiée le 18 février 2008)

Introduction


L’auteur de cette œuvre est Michel Winock, historien, spécialiste de l’histoire politique du XXème siècle. La singularité de son œuvre est le fait que ce soit une chronique, c'est-à-dire un recueil de faits historiques, rapportés dans l’ordre de leur successions. Une chronique n’est donc pas un livre d’histoire. Le titre de cette chronique interpelle le lecteur : la République n’est pas tuée elle se meurt. L’intention de Michel Winock dans La République se meurt est d’expliquer aux étudiants d’aujourd’hui ce qu’à été, en France, la fin des années 50 ; années qui ont vu l’agonie et la mort de la IVème République, fondée en 1946. Michel Winock a vécu cette période, il l’a perçue comme un jeune étudiant de 20 ans à la sorbonne. Il prenait des notes, à l’époque, durant ces années 1956, 1957, 1958. C’est donc à partir des notes qui l’a pris durant sa jeunesse que Michel Winock écrit sa chronique.

Un témoignage


De 19 à 21 ans, Michel Winock, étudiant d’histoire à la Sorbonne, est témoin direct des impuissances et sursauts des gouvernements français des trois dernières années de la IVème République. Le régime parlementaire es bout de souffle et refuse les propositions d’hommes politiques courageux, tel Pierre Mendès-France (que Michel Winock et une partie de sa génération admirent).
La France est prise entre deux feux :
-la guerre d’indépendance des Algériens, que guide le FLN.
-le colonialisme, soutenu par les Français d’Algérie qu’accompagnent les militaires et les ultras.
L’auteur donne un témoignage vivant, précis voire méticuleux de ce qu’il a vu, entendu, lu et vécu. Il ne dissimule pas ses opinions, choix et options. Il est un témoin qui amène ses propres connaissances à l’approche historique. Sa manière de faire nous rappelle les réflexions de Paul Ricœur sur « histoire et vérité ».

Les sources complémentaires


Le témoignage de Michel Winock est complété par :
- des données et des remarques à propos des conditions et modes de vie
- un commentaire, établi bien après le récit, qui permet à l’auteur de souligner certains de ses points de vue et opinions qu’il avait défendues et, qui se sont avérés faux. C’est, par exemple, le cas pour les craintes qu’il avait concernant le retour au pourvoir du général De Gaulle en 1958.
- trois annexes nous présentent 1956, 1957, 1958 :
• Avec des informations démographiques, l’actualité littéraires (parutions), les productions théâtrales et cinématographiques.
• Avec une chronologie précise de chaque année, mois par mois, des évènements politiques

Ces compléments amplifient le témoignage direct, le confortent, sans effacer les opinions et options marquées de l’époque.

Le champ géopolitique de l’œuvre


Le champ géopolitique de La République se meurt est la fin de la IVème République face à la décolonisation de son empire, face à l’Indochine, l’Afrique du Nord et surtout l’Algérie. Mais la chronologie politique concerne aussi les Pays de l’Est et le bloc soviétique. Le stalinisme tient une place particulière et l’Est nous est livré à travers le regard que lui porte le communisme français.
C’est ce champ géopolitique qui explique des absences au niveau international, qui surprennent : Mao et la République Populaire de Chine, Nehru et l’Inde indépendante, la révolution cubaine avec la victoire de Fidel Castro précisément en 1958.

Les thèmes majeurs


• Guerre et indépendance
• La France et l’Algérie
• Suez et Nasser
• La révolte à Budapest en 1956
• Staline ; le stalinisme et les hommes politiques français
• Le départ du PCF de certains intellectuels après Budapest
• La PCF, « parti des ouvriers »
• L’échec des gouvernements de gauche
• La SFIO
• La Sorbonne qui représente la liberté
• Les milieux catholiques
• Le rôle de 4 ou 5 journaux et revues
• Les étudiants et la politique
• La pensée révolutionnaire
• L’arrivée de De Gaulle

Les hommes


Voici les personnalités dont parle le plus Michel Winock :
• P.Mendès-France
• P .Poujade
• A .Camus
• M .Thorez
• J-P .Sartre
• H .Marrou (philosophe chrétien contre la torture)
• F .Mauriac
• De Gaulle
• E .Maurin

Laetitia.A
Travailleur chinois
Travailleur chinois

Messages : 6
Date d'inscription : 29/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum