Chapitres 23 à 29

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chapitres 23 à 29

Message  Cyprien le Mer 3 Déc - 20:07

50 idées reçues sur les Etats-Unis,
Pascal Boniface Charlotte Lepri

Chapitre 23: Les Américains n’élisent pas (directement) leur président

2 étapes dans la course à la Maison Blanche : - Primaires où participent les militants pour élire les délégués démocrates et républicains chargés ensuite de choisir pr chaque camp le candidat à la présidentielle. Certains Etats organisent des Caucus = scrutins + informels qui se déroulent dans un lieu public (gymnase, école, bibliothèque…). Le futur candidat est souvent connu dès les premières primaires.
- Le président (et son vice-pdt) ensuite élus de manière indirecte par un collège électoral constitué de grands électeurs élus ds chaque Etat. Le nombre de grand électeurs = nbre de sénateurs (2 par Etat) + nbre de représentants (fct de la pop). Le candidat qui obtient la majorité simple ds un Etat remporte ts les votes des grds électeurs ds cet Etat. Le candidat qui a la majorité des votes des GE élu Président, d’où le décalage entre les suffrages et le nbre de GE (cô en 2000)
Ce système est le fruit d’un compromis entre la volonté de construire un Etat s’émancipant de la tutelle britannique et la crainte de voir cet Etat trop puissant restreindre les libertés individuelles. Le système qui existe favorise certes les petits Etat (le cô il y a 2 sénateurs par E), ms il permet au président de s’appuyer sur une base électorale + large et donc d’asseoir sa légitimité aux yeux du + grand nbre d’américains.
Malgré ses défauts, il reste accepté par la plupart des américains car sa remise en cause conduirait à reconsidérer le caractère fédéral des US.

Chapitre 24: Le Congrès américain est tout-puissant

A l’origine du syst US se trouve la peur d’un exécutif trop fort, notamment des premiers colons qui avaient en mémoire les excès des systèmes européens monarchiques. => La première constitution des US met en place une stricte séparation des pouvoirs avec prédominance du parlement. Ce syst ensuite remis en cause par la constit de 1787 qui renforce le pouvoir du pdt mais avec des mécanismes de contre-pouvoir = checks and balances, éléments clés du syst US. Idée que « le pouvoir arrête le pouvoir ».
Pouvoirs du congrès énoncés ds le 1er article de la Constit : - monopole de l’initiative législative
- maîtrise du calendrier parlementaire
- pouvoir de confirmation des nominations importantes (secrétaires d’Etat, juges fédéraux, ambassadeurs, hauts fonctionnaires cô directeur du FMI).
Autres pvrs : - détermine le budget
- pouvoir d’investigation très étendu à travers des commissions d’enquête
- procédure d’impeachment pr destituer le président lorsqu’il est reconnu coupable de trahison, de corruption ou autre. En 1868, le président Andrew Johnson fut inculpé puis acquitté à une voix près. En 1973, aff du Watergate. En 1998, affaire Monica Lewinsky.
- en pol étrangère, le congrès ratifie les accords et signe les traités
Moyens matériels et humains importants (25000 personnes travaillent pour le congrès : experts…)
Au fur et à mesure des crises qu’ont connu les US, de nbreux pouvoirs sont passés au président. Ex : lors de la gu de Sécession, le président avait supprimé l’habeas corpus. Durant la gu froide, l’importance des US à l’international a renforcé le rôle du président. Après le 11/09, le Patriot Act voté dote le président d’un appareil de sécurité nationale disposant de ressources d’une ampleur sans précédent.
Les élus au congrès eux mêmes ont un statut incertain <= durée du mandat des représentants (2 ans) et coûts de campagne des sénateurs qui leur oblige à trouver financements notamment auprès des lobbies.

Chapitre 25: La démocratie américaine est dominée par les lobbies

Lobby signifie « couloir » (les lobbyistes attendaient ds le couloir du Congrès pr défendre leurs intérêts !)
Fait partie intégrante du processus de décision US. Interaction permanente entre sté civile et décideurs pol. Le Lobbying Disclosure Act de 95 réglemente les activités de lobbying. Chaque lobby doit être enregistré auprès du congrès et des règles spécifiques existent pr les présents et cadeaux !
Déf : groupe de pression qui tente d’influencer une législation en sa faveur une législation en expliquant l’importance d’un projet de loi pour les électeurs de l’élu (et donc de ses votes !) Poids important ds le financement des campagnes électorales où ils pourvoient des fondsen échange de la prise en compte de leur intérêts. En juin 2008, Obama a annoncé son refus de l’argent des lobbies pour financer sa campagne.
Il existe 35000 agences de lobbying recensées. Ex la National Rifle Association (NRA) l’American Israel Public Affairs Committee, l’American Association of Retired Persons (AARP), l’American Federation of Labor Congress of Industrial Organization (AFL-CIO).
Des dérives existent cependant. En janvier 2006, Jack Abramoff a plaidé coupable pr escroquerie, fraude fiscale et corruption après avoir détourné des millions de dollars ce qui a aussi provoqué la démission de Tom Delay, chef de la majorité à la chambre Représentants. L’American Medical Association soutenue par les géants de l’industrie pharma. s’oppose à toute intervention de l’Etat sur le marché de la santé.

Chapitre 26: La démocratie américaine est dominée par l’argent

La capacité à collecter des fonds est une manière de tester la popularité d’un candidat. Surtout, l’argent donne aux candidats la capacité de faire campagne en touchant, à travers de coûteuses publicités notamment télévisée, le maximum de personnes dans un pays aussi vaste que les US. La majorité des candidats préfère renoncer aux financements publics, limités, pour s’appuyer uniquement sur des financements privés, illimités. Durant les primaires de 2008, Obama a récolté 265 millions de dollars contre 117 pour McCain et 20 millions pour les deux principaux candidats à la présidentielle fr de 2007.
2 lois importantes sur le financement des campagnes électorales :
- une de 1971 qui limite montant qu’un individu peut donner à 2300 $ et celui d’un Political Action Committee (PAC), ou groupe d’action politique à 5000$.
- Suite au scandale Enron, une nouvelle est votée en 2002 et limite les dons particuliers à 2000 $ mais interdit tout groupe de pression ou syndicat à verser directement de l’argent à un candidat (mais possible indirectement en se constituant en PAC ou en finançant des publicités non officielles dénigrant l’adversaire).
L’argent, bien qu’essentiel, est loin d’être suffisant pour remporter une élection. Ex : candidats très riches comme Mitt Romney n’ont pas été investis…
Sa place importante s’explique selon Max Weber dans l’éthique protestante, prédominante aux Etats-Unis, qui valorise l’esprit entrepreneurial et capitaliste. De plus, l’esprit pionnier des premiers Américains à la conquête de l’Ouest à la recherche d’or a largement structuré la société américaine. Cependant, l’enrichissement est d’autant plus valorisé qu’il est lié à un talent, à une réussite particulier et non à un lien héréditaire.

Chapitre 27: Les médias ont une influence décisive sur la vie politique américaine

Dès 1776, la liberté de presse est reconnue à travers la déclaration des droits fondamentaux de l’Etat de Virginie où il est reconnu que « le liberté de la presse dans la société civile est l’un des grands remparts de la liberté. Elle ne peut être limitée que par un gouvernement despotique ». En 1791, le premier amendement de la constitution des Etats-Unis confirme que « le Congrès ne fera jamais de loi restreignant la liberté de parole ou de presse ». => Presse = condition nécessaire à démocratie, « 4e pvr ».
Exemples de l’influence des médias sur la politique :
- 1898, guerre contre l’Espagne largement influencée par le magnat de la presse William Randolph Hearst après l’explosion du cuirassé américain Maine à Cuba. « Fournissez-moi les images, je vous fournirai la guerre » aurait-il déclaré un photographe envoyé à Cuba surveiller la montée des tensions.
- Dès 1933, la radio devient avec Roosevelt un moyen de dialogue privilégié avec ses concitoyens. A partir de Kennedy, la télévision est un déterminant essentiel de la stratégie de communication du pdt.
- Lors de la guerre du Vietnam, les journalistes critiquèrent les arguments de l’exécutif
- Le scandale Watergate révélé par 2 journalistes du Washington Post, Bob Woodward et Carl Bernstein)
- La couverture journalistique de CNN lors de la guerre du Golfe + ou – crédible. Le renforcement de l’autocensure qui a suivi les attentats du 11/09 et durant la guerre d’Irak.
Aujourd’hui, mais pas seulement aux Etats-Unis, la question du pluralisme se pose alors que les concentrations de médias se st accélérée. A côté de cela, Internet est devenu un réel média alternatif.

Chapitre 28: La liberté d’expression est totale

La liberté d’expression n’est pas limitée aux US (voir ci-dessus 1er amendement). Ainsi, des sites internet racistes néonazis sont autorisés. Cette liberté a cependant été restreinte par :
- Communications Act de 1934 : avait crée une commission chargée d’élaborer une réglementation pour la radio-télévision et de la faire respecter.
- Smith Act de 1940 qui imposait à tte personne entrant aux US de répondre à cette question : « Etes-vous, ou avez-vous été membre du parti communiste ou d’une organisation qui lui est affiliée ». Le Taft-Hartley Act de 1947 impose à tt dirigeant syndical de prêter serment qu’il n’appartient pas au PC. Ceux qui ont refusé de répondre ont été condamnés à des peines de prison.
- Patriot Act voté 45 jours après les attentats du 11/09. L’article 215 de cette loi permet au FBI d’obtenir des mandats afin de s’informer sur le type de livres achetés/empruntés par le public, à surveiller la circulation des messages électroniques et conserver les traces de navigation d’une personne suspectée de liens avec une puissance étrangère.
Cependant, la presse américaine garde des possibilité de critique conséquentes à l’égard du pouvoir.

Chapitre 29: Les Américains vivent dans une société inégalitaire

Le fossé entre riches et pauvres ne cesse de se creuser :
12,3% des américains sous le seuil de pauvreté en 2006 contre 11,3% en 2000. Selon les chiffres de l’OCDE, ce taux serait même de 17% contre 8% en France ! Les Noirs et Hispaniques sont + touchés que les Blancs et les Asiatiques.
De plus le revenu des 99% d’Américains les + pauvres a progressé 6 x – vite que celui des 1% + riches de 93 à 2006. Amplification du phénomène des gated communities (ghettos de riches) qui crée discontinuité sociale.
La notion de challenge est mise à mal devant le ralentissement économique même si cela reste une valeur fondamentale aux US/du « rêve américain ».

Cyprien
Divine Suzanne
Divine Suzanne

Messages : 123
Date d'inscription : 10/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum