Partie 2 : Pourquoi ? Comment ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Partie 2 : Pourquoi ? Comment ?

Message  Admin le Lun 29 Déc - 16:42

Chapitre 6 : Les Français et le « progrès » :


Pour la majorité de l’opinion, le changement n’y apparait non pas comme un progrès dont on se félicite mais comme une nécessité (il n’est plus possible de se passer d’une voiture, d’un téléphone ou d’une salle de bain). Près de la moitié des adultes pensent le changement comme allant de soi sans confrontation des phénomènes de production et de consommation. L’autre moitié, qui s’interroge sur le progrès, se trompe sur les facteurs de ce progrès. En effet, pour eux, ces facteurs ne sont pas l’application de la science à l’industrie, l’organisation du travail mais la meilleure justice sociale (en prenant aux riches, on améliore la condition du pauvre) ou la force syndicale et d’opposition de gauche. Or la justice sociale nécessite la production et la productivité d’aujourd’hui et s’il suffisait de revendication politique, l’Inde et l’Algérie devrait également connaître une élévation du niveau de vie.
avatar
Admin
Admin
Admin

Messages : 171
Date d'inscription : 07/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://prepa-sciencepo.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Chapitre 7

Message  Admin le Ven 2 Jan - 16:46

Chapitre 7 : Les facteurs de changements :


Le problème posé est d’identifier les facteurs qui ont permis d’augmenter le niveau de vie de la population française depuis 1946.

1) Les rendements et la productivité agricole :
Le faible rendement des terres, les jachères, la pitoyable efficacité du travail agricole est un véritable goulot d’étranglement pour les pays pauvres. Améliorer cette productivité est la condition absolue de l’amélioration du niveau de vie. Pendant des années, les rendements sont restés stables. De 1946 à 1975, le progrès des rendements agricoles a été irrégulier mais très fort. Mais la productivité du travail agricole a augmenté plus encore que les rendements car ces hectares qui produisent plus, le font avec moins de travail humain. En France, les nombre de personnes nourri par un travailleur agricole est passé de 1.7 au XVIIIème siècle à 5,5 en en 1931 et à 26 en 1975.
Les migrations de la population résultent des divergences entre la productivité croissante et la consommation croissante. Si les vignerons étaient restés aussi nombreux qu’en 1850, la production de vin permettrait à chaque français de consommer 3 litres par jours.

2) La montée du tertiaire :
La croissance des effectifs du tertiaire s’expliquent par la même équation. Les gains de productivité y sont bien plus faibles. L’emploi y est donc croissant du fait de la forte demande. Alors que la place du tertiaire dans la population active est de 32% en 1946, elle est de 51% en 1975. Et la croissance du tertiaire continue de s’accélérer après 1975.

3) La consommation d’énergie mécanique :

Les progrès de la productivité exigent des procédures scientifiques, des investissements, une organisation rationnelle du travail. Elle dépend, en outre, de l’emploi d’énergies mécaniques (électricité, pétrole, charbon, gaz…) qui multiplient les forces de l’homme. L’importance de l’énergie rend compte de la vulnérabilité de la France dont les trois quarts de l’énergie sont importés de l’étranger.

4) La production industrielle :
La production industrielle a bénéficié pendant les trente glorieuses d’une conjonction de la productivité de la productivité et de la « consumativité ». L’emploi n’y a progressé que de 6 points mais l’emploi a bondit de 399% de 1939 à 1974.


Dernière édition par Admin le Ven 2 Jan - 19:19, édité 1 fois
avatar
Admin
Admin
Admin

Messages : 171
Date d'inscription : 07/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://prepa-sciencepo.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Partie 2 : Pourquoi ? Comment ?

Message  Admin le Ven 2 Jan - 19:18

Chapitre 7 : Les moyens :


Le pouvoir d’achat a beaucoup monté au cours des trente glorieuses et plus généralement depuis 50 et 100 ans. Le salaire moyens horaire du manœuvre passe en 1925, 1950 et 1975 de 2,12 francs à 95 francs puis à 11,3 nouveaux francs. Le coût de la vie ayant augmenté, le pouvoir d’achat n’est évidemment pas passé de 2,12 à 1130. Mais ce coût de la vie n’est pas monté aussi vite que les salaires.

Les produits à grand progrès technique ont tous engendré de fortes hausses du pouvoir d’achat, tandis que les prix de produits ou services à faible progrès ont augmenté presque aussi vite que les salaires. En 1930, une voiture est vendue pour 7800 salaires horaires de manœuvre. Aujourd’hui, aussi spacieuse, plus sûre et plus maniable, elle n’est plus vendue que 2000 salaires horaires de manœuvre. Dans le tertiaire, les prix réels baissent peu, car leur productivité augmente peu. L’exemple le plus caractéristique est le coiffeur dont le prix réel reste stable au fil de siècle. Ainsi, le pouvoir d’achat vient au salaire non par la hausse du salaire mais par la baisse des prix de certaines consommations due à la hausse de la productivité.

Toutefois, il ne faut pas croire que la hausse de la productivité seule importe à la vie des hommes et des nations. Le but de la vie n’est certes pas de consommer plus de réfrigérateur et de coupe de cheveux.
avatar
Admin
Admin
Admin

Messages : 171
Date d'inscription : 07/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://prepa-sciencepo.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Partie 2 : Pourquoi ? Comment ?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum