La seconde guerre mondiale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La seconde guerre mondiale

Message  Admin le Mer 21 Jan - 13:32

La seconde guerre mondiale :


I) Les phases de la guerre :
L’Allemagne sait qu’elle doit frapper vite et fort. Le temps joue contre elle. La France risque d’être menacée sur deux fronts (Allemagne, Italie… et Espagne ?). Cette situation est inédite depuis Napoléon. Malgré les alertes du Colonel de Gaulle, l’Etat major ne prend pas en compte le rôle des chars. La division au sein des politiques français rajoute à la division de l’armée. La Belgique est dans un politique de neutralité. Aux Etats-Unis, seul Roosevelt est pour la guerre.
On distingue trois grandes phases : Les succès de l’axe (08/39 à automne 42), l’équilibre des forces (11/42 à 07/43) et la victoire des alliés (07/43 à 09/45).

1) Les victoires de l’axe (1939-1942) :
a) Septembre 1939 - juin 1940 : Les premières conquêtes allemandes,
Les chars appuyés par l’aviation, la guerre éclaire, permettent de percé le front polonais, attaqué le 1er septembre 1939. Le 17, Varsovie tombe. La Pologne est partagée avec l’URSS. Le 3 septembre, l’Angleterre et la France déclarent la guerre à l’Allemagne mais la rapidité de l guerre éclaire empêche les deux puissances d’intervenir à temps.
En Finlande, l’URSS attaque le 30 novembre. La campagne finit en mars 1940. Les Finlandais ont fait preuve d’une résistance impressionnante. Staline prend conscience des faiblesses de l’armée rouge.
Lors de la campagne de Norvège, Hitler prend le contrôle du Danemark et devance l’opération de Narvik qui se solde vite par un échec pour les alliés.
La campagne de France est précédée de l’attaque des Pays-Bas et de la Belgique. Le plan Manstein est mis en œuvre, c’est un plan audacieux, les chars passent par les Ardennes. Les armées sont enfermées à Dunkerque. Puis l’armée allemande déferle sur la France. La démission de Reynaud débouche sur la nomination de Pétain, l’armistice est signé contrairement à ce que prévoyait le traité anglo-français. Les prisonniers français sont maintenus en captivité mais la France conserve son Empire et sa flotte.
Churchill reconnait de Gaulle, désormais général, la Grande-Bretagne est seule. « Je n’ai à offrir que des larmes, du sang et de la douleur mais je ne capitulerai jamais ».

Chronologie :
01/09/39 : Invasion de la Pologne, mobilisation générale en France.
17/09 : Entré de l’armée rouge en Pologne.
27/09 : Capitulation de la Pologne.
06/10 : Hitler « offre la pais » aux puissances occidentales.
30/11 : Attaque soviétique en Finlande.
12/03/1940 : Armistice en Finlande.
09/04 ! L’Allemagne attaque le Danemark et la Norvège.
10/05 : Attaque contre la Hollande, la Belgique et la France, Chamberlain est remplacé par Churchill.
10/06 : Entrée en guerre de l’Italie.
18/06 : Appel du général de Gaulle.
22/06 : L’armistice est signé par la France.

b) Juin 40 – juin 41 : La résistance britannique :
L’enjeu pour l’Allemagne, qui ne sait comment vaincre les Britanniques, est la domination de l’espace aérien. Il faut aussi terroriser les populations civiles. La Grande-Bretagne parvient à contenir cette attaque : 2300 appareils allemands sont détruits lors de la bataille d’Angleterre. Hitler tente alors la mise en place d’un blocus. La lutte continue donc dans l’Atlantique.
Churchill développe la guerre sur d’autres fronts, notamment en Afrique. En Lybie, l’Allemagne vient en aide à l’Italie en difficulté. Mussolini attaque la Grèce qui parvient à le repousser et même à entrer en Albanie. Dès l’intervention de l’Allemagne, la Grèce tombe rapidement.
Aux Etats-Unis, Roosevelt fait évoluer la situation, il fait céder des navires à l’Angleterre et fait mettre en place le prêt bail. En échange, la Grande-Bretagne doit mettre fin au système de préférence impériale. La charte de l’Atlantique fixe les buts de guerre de la Grande-Bretagne et des Etats-Unis.

Chronologie :
03/07/1940 : Les Anglais détruisent la flotte à Mers-El-Kebir.
21/07 : Hitler lance la préparation de l’opération Barberousse.
13/08 : Début de la bataille d’Angleterre.
En Automne : Bombardement stratégique sur Londres.
27/09 : Accord tripartite : Allemagne-Italie-Japon.
24/10 : Entrevue Pétain-Hitler à Montoire.
28/10 : L’Italie attaque la Grèce à partir de l’Albanie : échec.
Mars 1941 : Engagement de Rommel en Lybie.
11/03 : Loi prêt bail votée par le congrès américain.
13/04 : Création des Einsatzgruppen pour la campagne d’union soviétique.
13/04 : Pacte URSS-Japon de non agression allemande
24/04 : Capitulation de la Grèce suite à l’invasion allemande le 6.
22/06 : Invasion de l’URSS pas l’Allemagne.

c) Juin 1941 – Automne 1942 : Les grands succès de l’Axe :
Face à une Angleterre résistante, Hitler décide d’envahir l’URSS. L’attaque était prévue au printemps 1941 mais doit être repoussé à cause de l’attaque sur la Grèce. L’opération Barberousse a finalement lieu le 22 juin 1941. Le 23, les Anglais se rapprochent de l’URSS. Pour Hitler, il s’agit de récupérer l’espace vital, d’éradiquer le bolchévisme et de manifester la supériorité de la race arienne sur les slaves. Staline est surpris par le calendrier.
Le front est immense, l’approvisionnement difficile mais malgré cela, l’offensive arrive aux portes de Moscou. Staline a fait démonter et déplacer les usines en Sibérie occidentale. Il pratique la politique de terre brulée. Le 30 octobre 1941, la loi pré-bail est élargie à l’URSS.
Le 7 décembre 1941, Pearl Harbour est un tournant de la guerre. Les Japonais déferlent sur l’Asie du sud et le Pacifique. Staline avait signé un accord de non agression avec le Japon. En URSS, Hitler fait le choix d’élargir le front et descend vers le Caucase. En septembre 1942 commence la bataille de Stalingrad. En Afrique, Rommel n’a connu que des succès, il va vers le canal de Suez. Et la bataille de l’Atlantique bat son plein. Il faut produire plus que les Allemand peuvent détruire et leur détruire plus qu’ils ne peuvent produire. Sur ce plan, les américains vont prendre le dessus en mai 1943. En même temps, la course à l’arme nucléaire fait rage.

Chronologie :
31/07 : Heydrich est chargé par Goering de préparer la solution finale.
9-12/08 : Charte de l’Atlantique.
03/09 : Premier gazage à Auschwitz.
08/09 : Début du blocus à Leningrad.
16/10 : Le général Tojo prend la direction du gouvernement japonais.
07/12 : Pearl-Harbour.
Décembre : Offensive allemande stoppé devant Moscou.
20/01/1942 : Conférence de Wannsee.
15/02 : Les Japonais prennent Singapour.
Mars : Début des gazages de masse.
7-8/05 : Bataille en mer de corail.
3-6/06 : Midway
Eté : 2ème offensive allemande en URSS.
Aout : Guadalcanal.
Septembre : Début de Stalingrad.


Dernière édition par Admin le Jeu 22 Jan - 20:43, édité 2 fois

Admin
Admin
Admin

Messages : 171
Date d'inscription : 07/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://prepa-sciencepo.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

2) Le tournant de la guerre (novembre 1942 – juillet 1943)

Message  Admin le Jeu 22 Jan - 19:22

2) Le tournant de la guerre (novembre 1942 – juillet 1943) :

a) En Afrique du nord.
Le 8 novembre 1942, les alliés débarquent au Maroc et en Tunisie, les forces françaises s’opposent à eux mais ne tiennent pas. En conséquence, l’Allemagne envahit la zone sud de la France. Ce qui restait de la flotte se saborde. A El Alamein, Montgomery remporte une victoire importante le 4 novembre. C’est le coup d’arrêt pour Rommel. Tunis est pris en mars 1943, 200 000 allemands et italiens sont fait prisonniers.

b) Dans le Pacifique.
La bataille de Midway (3-6 juin) est la première victoire des porte-avions américains. C’est le coup d’arrêt pour les Japonais.

c) Stalingrad.
Alors qu’Hitler choisit de descendre vers le sud, le front russe est fragilisé et l’hiver approche. La bataille de Stalingrad commence en septembre 1942. Staline interdit l'évacuation des civils de la ville, pensant que leur présence encouragerait une plus grande résistance des défenseurs. La ville atteint rapidement un état de destruction quasi-total, sous le feu des bombardements allemands. Tout soviétiques qui fuyaient ou reculaient de leurs positions sans ordres pourraient être sommairement abattus. L'espérance de vie d'un soldat soviétique nouvellement arrivé dans la ville chute à moins de vingt-quatre heures.
Finalement, le 2 février 1943, Von Paulus se rend malgré les ordres d’Hitler, les Allemands perdent 400 000 hommes dans la bataille. L’URSS engage alors une reconquête progressive, au printemps 1943, les Allemands sont repoussés plus au-delà des terres qu’ils avaient en 1942. On commence à se poser des questions à la tête de l’Etat major et dans la population allemande.
Stalingrad démontre la puissance de l’appareil industriel soviétique, le soutient américain à toutefois joué un rôle déterminant.

Chronologie :
28 octobre – 4 novembre : Victoire à El Alamein sur l’Afrikakorps.
8 novembre : Débarquement anglo-américain en Afrique du nord.
11 novembre : L’Allemagne occupe la France libre, la flotte française se saborde à Toulon.
2 février 1943 : Capitulation allemande à Stalingrad.
En février : Les Américains gagnent à Guadalcanal.
En mai : Fin de la bataille sous-marine dans l’Atlantique.
En juillet : Victoire de l’URSS, bataille de blindé, à Koursk. Débarquement en Sicile.
24-25 juillet : Mussolini est renversé puis arrêté (le 26).

Admin
Admin
Admin

Messages : 171
Date d'inscription : 07/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://prepa-sciencepo.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

3) La grande offensive alliée

Message  Admin le Jeu 22 Jan - 20:11

3) La grande offensive alliée :

a) Quelle stratégie mener ?
Les alliés, contrairement à l’axe, vont avoir le souci de coordonner leurs actions. Ils peuvent s’appuyer sur le potentiel industriel américain. L’ennemi prioritaire des alliés est l’Allemagne. Toutefois, il existe un désaccord entre Churchill et Roosevelt : l’un veut user l’Allemagne, attaquer l’Italie, l’autre veut procéder à une attaque frontale et ouvrir un second front pour décharger Staline à l’est. La stratégie de Churchill va dominer dans un premier temps.

b) La campagne d’Italie.
Le 10 juillet 1943, les alliés débarquent en Sicile. Mussolini chute le 27 par un complot fomenté par le roi et une partie du conseil fasciste (face à une lassitude de la guerre et à la stratégie folle d’Hitler). Hitler fait libérer Mussolini. Les alliés sont décidés à obtenir une reddition sans condition de l’Allemagne.
Face, à cette offensive, l’Allemagne envoie 30 divisions sur le territoire italien. Le sud tombe vite aux mains des alliés mais le nord et le centre résistent à l’image de la bataille de Monte Casino. Le 4 juin 1944, les alliés rentrent à Rome, ville ouverte. La stratégie de Roosevelt va alors prendre le dessus.

c) L’armée rouge contre-attaque.
A l’été 1943, pour la première fois, l’URSS attaque. Dès lors, les contre-offensives allemandes ne seront plus que ponctuelles. La reconquête va parfois être très rapide, particulièrement au nord. En aout 1944, le front est à Varsovie.

d) Le saute-mouton américain dans le Pacifique.
Les Etats-Unis ne prennent pas toutes les îles dans le Pacifique afin de ne pas perdre trop d’hommes. Les Japonais offrent une résistance acharnée.

e) Les débarquements alliés en France.
Le 6 juin 1944 en Normandie à lieu le débarquement. Le plus difficile est de mettre en place une tête de pont pour acheminer les millions d’hommes. La défense de Rommel est très bien organisée. Le 31 juillet, le front allemand est enfin percé à Avranches. Les armées allemandes vont alors replier vers l’est. Le 20 juillet 1944 a lieu l’opération Walkyrie.
En aout, le débarquement en Provence menace de prendre les Allemands en tenaille.
Hitler espère pouvoir résister notamment avec des armes secrètes : les missiles V1 et V2 tombent sur Londres dès septembre 1944.
La libération de la France avance avec difficultés par exemple avec la bataille des Ardennes. Le 25 aout 1944, Paris est libérée.
De son coté, l’armée rouge est passé à une offensive généralisée. Varsovie est rasée par les Allemands après l’insurrection d’aout 1944 sous les yeux des troupes soviétiques.

Chronologie :
08/09/1943 : Capitulation italienne.
27 novembre – 1er décembre : Conférence de Téhéran.
27/01/1944 : Fin du siège de Leningrad.
06/06 : débarquement en Normandie.
En juin, juillet : L’URSS retrouve ses anciennes frontières de 1939.
20/07 : Echec de l’attentat contre Hitler.
15/08 : Débarquement en Provence.
25/08 : Libération de Paris.

Admin
Admin
Admin

Messages : 171
Date d'inscription : 07/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://prepa-sciencepo.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: La seconde guerre mondiale

Message  Admin le Jeu 22 Jan - 20:42

4) La double exécution de l’Allemagne et du Japon :

En février 1945, à la conférence de Yalta, Staline est en position de force puisque ces troupes sont déjà sur le territoire allemand. Roosevelt est affaibli, malade, Il veut obtenir de Staline une offensive contre le Japon. Churchill veut éviter que l’URSS n’avance trop en Europe. L’ONU est mise en place.
Ils sont d’accord sur un point : L’Allemagne doit être occupée intégralement.

a) L’Allemagne tombe la première.
En avril 1945 a lieu la bataille de Berlin, Hitler se suicide le 30. Seul 70 000 survivants se rendent le 2 mai. La capitulation sans condition est donc imposée. La veille, Mussolini a été exécuté par la résistance italienne.

b) La défaite du Japon.
Reconquête des Philippines par Mac Arthur à partir d’octobre 1944. Manille chute en février 1945. Dès lors, le Japon va être a porté immédiate des bombardements. Le Japon refuse la capitulation. Truman, face aux méthodes de plus en plus extrêmes des japonais (kamikazes), se résout à l’emploi de l’arme nucléaire.
Le 6 aout, elle tombe sur Hiroshima et le 9 sur Nagasaki. Hiro-Hito impose aux militaires l’acceptation de l’ultimatum. Il annonce lui-même la défaite.
Le 2 septembre 1945 connait la capitulation du Japon et par la même occasion la fin de cette seconde guerre mondiale.

Chronologie :
08/09/1944 : 1ère fusée V2 lancée sur Londres.
Janvier 1945 : Débarquement américain aux Philippines.
27 janvier : Libération d’Auschwitz.
4-11 février : Yalta.
13 février : Bombardement de Dresde.
En mars : Les alliés franchissent le Rhin.
Avril-Juin : Conférence de San Francisco.
29 avril : Exécution de Mussolini.
30 avril : Suicide d’Hitler.
2 mai : Prise de Berlin par les soviétiques.
8 mai : Capitulation de l’Allemagne.
26 juin : Création de l’ONU.
17 juin : Conférence de Postdam.
6 / 9 aout : Bombardement atomique du Japon.
15 aout : Capitulation du Japon.
20 Novembre : Ouverture du procès de Nuremberg.

Admin
Admin
Admin

Messages : 171
Date d'inscription : 07/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://prepa-sciencepo.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: La seconde guerre mondiale

Message  Admin le Mar 31 Mar - 22:24

II) Les Etats en guerre :


1) Les aspects militaire du conflit : hommes, armes :
a) Les hommes,

La guerre mobilise des millions de soldats. C’est une guerre de masse. On faisait recours à la conscription pour recruter les soldats, sauf aux Etats-Unis ou ils étaient tirés au sort. L’URSS (qui recruta les femmes) et l’Allemagne (qui recruta des 16-18 ans) mobilisèrent à peu près autant que lors de la première guerre mondiale. L’armée de terre est constitué de divisions blindées, en Allemagne c'est-à-dire 250 chars. L’aviation a un rôle très important, c’est un outil essentiel pour le soutien des troupes au sol. L’Allemagne a été la première à être au point. La marine est surtout utilisée pour protégée la marine marchande.



b) Les armes,
Guerre de moteur car guerre de mouvement : Apparaissent les chars T-34 chez les soviétiques et donc les armes antichars (les bazookas). 650 000 jeeps sont produites pendant la guerre. C’est aussi un conflit de la communication qui voie se développer la radio. Les sous-marins, les porte-avions, le radar et le sonar sont autant de nouvelles inventions.

2) Une guerre totale : le poids de l’économie dans la guerre :
a) Le problème des ressources,

Toutes les ressources économiques sont au service des militaires. Hitler veut une guerre courte pour empêcher les alliés de tourner toute leur économie vers la guerre. Le pétrole est une ressource essentielle. L’approvisionnement pose des problèmes à Hitler en Russie. Les kamikazes japonais n’avaient des avions remplis que pour un allé simple. D’où la priorité d’Hitler de mettre le cap sur le Caucase. En décembre 1941, lors de l’entrée en guerre du Japon, celui-ci n’a un stock de pétrole que pour 10 mois. Pour les Etats-Unis aussi l’approvisionnement n’est pas évident : les tankers se font régulièrement torpiller.

b) Les politiques économiques,
En Allemagne, la politique économique vise à l’autarcie. Plus le conflit est difficile, plus on mobilise de ressource. Albert Speer est le responsable de la production de guerre pour le Reich. Un dilemme se pose sur la répartition de la main d’œuvre entre civils et militaires. En 1941, Staline modifie la politique économique, il a besoin de déplacer les zones de production. L’URSS va développer des régions avant pauvres économiquement. Environ 17 millions d’individus ont été déplacés avec les usines. Le stakhanovisme s’imprègne dans la société russe. La hausse de l’effort de guerre anglais est spectaculaire. En 1941, le rapport Beveridge pose les fondements de l’Etat providence britannique. Il y a une continuité entre le New Deal et l’économie de guerre qui ont augmenté l’intervention de l’Etat fédéral. La guerre permet la résorption du chômage. Le PNB américain augmente de 150% pendant la guerre.

c) Bloc économique, autarcie et portes ouvertes,
L’exploitation économique de l’Europe par l’Allemagne s’est faite en fonction du statut des pays occupés. Elle est plus ou moins intensive. La difficulté est de coordonner la production à l’échelle européenne. Le critère racial va souvent rentrer en ligne de compte. Todt et Speer sont les 2 principaux hommes chargés de gérer l’économie. Dans le camp allié, c’est l’inverse : la richesse part des Etats-Unis grâce à la loi pré-bail du 11 mars 1941. Ils ont distribué 47 milliards de dollars dont 31 à la Grande-Bretagne et 10 à l’URSS. Les Etats-Unis font sauter le verrou protectionniste.

3) Les rapports enter Etats pendant guerre :

La diplomatie ne s’éteint pas complètement. L’axe est constitué de l’Allemagne, l’Italie et du Japon. Il date de la Tripartite du 27 septembre 1940, assistance militaire prévue pour 10 ans. Il est étendu à la Hongrie, la Bulgarie et à la Slovaquie. Ces pays sont peu coordonnés et n’agissent pas toujours en avertissant leurs alliés. En Face, la grande alliance des démocraties s’opposent à l’axe. Dans un premier elle se constitue de l’alliance franco-anglaise. Elle prend avec Vichy. En aout 1941, la chartre de l’Atlantique précise les buts de guerre des démocraties. Puis l’URSS rentre en guerre et rejoint les EU et la GB.

Admin
Admin
Admin

Messages : 171
Date d'inscription : 07/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://prepa-sciencepo.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: La seconde guerre mondiale

Message  Admin le Mar 31 Mar - 22:25

III) Hommes et femmes dans la guerre :


1) La guerre des soldats :

On dépasse vite le type de combat de l’idéal démocratique. La façon dont les totalitarismes gèrent la guerre contamine les démocraties. Il faut préparer les soldats psychologiquement. A cause des pertes très importantes, le turn-over des troupes rend difficile l’unité de corps des troupes.

2) La guerre des civils :
Il y a des restrictions liées aux déplacements avec les couvre-feux. Il y a des pénuries, des réquisitions, un rationnement. Le marché noir se développe. Le cadre général est la vie dans les ruines, sous les bombes. Les campagnes sont plus épargnées. L’implication des femmes étaient visible tant dans les combats que dans le cadre économique de la guerre. Elles ont aussi résisté dans le maquis. Les conditions étaient souvent plus difficiles pour les femmes, souvent brutalisées.

3) Le rôle de la propagande :
Elle bénéficie des progrès des moyens de communication. Les caricatures, le cinéma, les affiches, la radio se développent. Il faut soutenir son camp et déstabiliser celui d’en face. Il faut diaboliser l’adversaire. A-t-elle réellement un impact sur la population ? Il est très difficile de l’évaluer, la réalité est le meilleur antidote contre la propagande.

4) Mouvement de population et cohabitions diverses :
En Europe, 60 millions d’européens ont du quitter leur foyer. Il y a des exodes spontanés devant les opérations militaires. Des évacuations sont ordonnées par l’occupant. Il y a aussi des transferts ethniques. Il faut gérer les prisonniers. 57% des soldats soviétiques meurent en captivité contre 37% des soldats allemands. La convention de Genève interdit l’utilisation des prisonniers dans les colonies.

5) Génocides, déportations, concentration :

Hitler n’a-t-il que répété Mein Kampf (théorie intentionnaliste) ou pas (fonctionnaliste) ?
Le génocide n’est pas le produit d’une décision datable mais d’un processus dans lequel la guerre va jouer son rôle. Jusqu’en 1941, il n’y a pas d’élimination physique. La guerre amplifie le problème pour le Reich avec la hausse du nombre de juif à cause des conquêtes. Il faut libérer l’espace vital pour les colons allemands. La population doit-elle servir de main d’œuvre ? Pour l’historien Bedarida, la radicalisation de la politique juive a lieu en 1941 avec l’attaque de l’URSS. La guerre idéologique est très brutale et cruelle. A la conférence de Wannsee, le 20 janvier 1942 dans la banlieue de Berlin, le génocide est organisé et les services coordonnés. 5,6 millions de morts dans les camps.
Le système concentrationnaire existe même avant la guerre. Ils se multiplient quand la guerre éclate, avec la résistance au nazisme. Il y a un camp à Strasbourg.

6) Collaboration et résistance :

On peut définir la résistance comme une opposition active, continue, volontaire et organisée. Ce phénomène est progressif. On peut rentrer en résistance par patriotisme, antifascisme, par exaspération ou encore pour fuir le STO. Les masses, si elles ne résistent pas vraiment ne montrent toutefois pas de solidarité avec les Allemands.
Pour résister, on peut cacher des juifs, faire de la propagande ou des actions politiques. Au Danemark, il y eut plusieurs grèves générales pendant l’occupation. Il y a aussi des actions militaires, le sabotage. La porté de la résistance est faible sur le plan militaire mais difficilement quantifiable sur le plan psychologique.

Admin
Admin
Admin

Messages : 171
Date d'inscription : 07/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://prepa-sciencepo.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: La seconde guerre mondiale

Message  Admin le Mar 31 Mar - 22:26

IV) Le bilan de la guerre :


1) Bilan humain, démographique, psychologique :

La guerre a été longue, mondiale et brutale. Elle a fait entre 50 et 60 millions de victimes. 8% de la population allemande est morte, 14% de la Pologne, 10% de l’URSS, 10% de la Yougoslavie. Ces pertes ont des effets démographiques. D’une manière générale, la population est fragilisée, elle est sous-alimentée. A la sortie du conflit, le poids moyen des enfants a baissé de 8Kg. C’est un traumatisme psychologique (bombardement et occupation). Une nouvelle ère nait avec l’utilisation de l’arme nucléaire. Les sociétés sont désorganisées de manière durable. La Pologne est décapitée.

2) Bilan économique et financier :
Les destructions sont bien plus étendues que pendant la 1ère guerre mondiale. Elles s’évaluent en milliers de milliards de dollars. En Allemagne, 70% des villes principales sont rasées. 3000 tonnes de bombes sont lâchées sur Dresde et font 140 000 morts le 8 février 1945. C’est pour l’Allemagne la 1ère fois depuis longtemps que la guerre est sur son territoire.

3) Le bilan géopolitique du conflit : le déplacement de la puissance :

La seconde guerre mondiale met en place de nouveaux rapports de force. Deux supers-puissances se distinguent : les EU et l’URSS au détriment de l’Europe. Jusqu’en 1949, seuls les EU ont la bombe nucléaire, elle est aussi la première puissance navale. Sa puissance économique est énorme. En 1945, les Etats-Unis représentent de 40 à 50% de la production industrielle mondiale. Elle a la première flotte marchande et un quasi-monopole du transport aérien international. Ajouté à cela sa domination monétaire, son prestige de vainqueur et la fascination devant le modèle américain. Les EU sont donc en position de force mais doivent mettre fin à l’isolationnisme pour assumer leur leadership.

L’URSS s’affirme, son bilan est bien plus nuancé, l’économie a été dévastée. La guerre a développé d’autres parties du territoire. Le prestige de l’armée rouge est immense, elle est constituée de 11 millions d’hommes, elle est la première armée à avoir atteint Berlin. Elle est présente dans toute l’Europe de l’Est, c’est un atout pour Staline. Comme les Eu, l’URSS doit rompre avec son retrait de la scène internationale. Les éléments de l’affrontement se mettent en place. L’Europe devient un enjeu pour les deux grandes puissances. Les puissances coloniales sont ébranlées. Les nouvelles grandes puissances sont contre la colonisation. L’URSS promeut son propre système de développement.

Admin
Admin
Admin

Messages : 171
Date d'inscription : 07/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://prepa-sciencepo.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: La seconde guerre mondiale

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum