Chapitre 10 (partie 1 à 3)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chapitre 10 (partie 1 à 3)

Message  Cyprien le Dim 14 Sep - 22:51

Chapitre 10 : Les relations entre l’Europe et le monde (partie 1 à 3)

Si l’histoire mondiale du XIXe siècle est fortement rattachée à celle du continent européen, c’est que les transformations sociétales, les courants d’idées les plus importants y ont pris naissance et par la suite se sont exportés.

1. L’initiative européenne et ses causes
Aucune fatalité ne prédestinait l’Europe à prendre l’initiative des relations avec le reste du monde : ce n’était ni le continent le plus peuplé (Asie), ni la nation la plus anciennement civilisée (Chine, Egypte, Inde avant elle). D’ailleurs, les premières invasions jusqu’à celle de l’Empire ottoman étaient asiatiques. L’inversion des courants est très récente. Le facteur initial est une certaine disponibilité d’esprit héritée de la science grecque qui va pousser les Européens sortir de chez eux en plus d’une supériorité technique et politique indéniable. Le prestige de la civilisation suscité dans les élites des pays colonisés va prolonger durablement l’influence de l’Europe, bien que ses rapports avec ses pays soient foncièrement inégalitaires.

2. La colonisation
L’inégalité se caractérise sur différents plans : politique, économique, intellectuel, culturel... 1) La colonie est la forme des relations la plus répandue ms aussi la plus inégalitaire puisqu’on ne lui reconnaît même pas d’existence politique. 2) Pour le protectorat, la fiction d’un Etat subsiste. Comme au Maroc, et c’est un effet inattendu, il consolide l’unité nationale. 3) Certains Etats tels la Chine conservent leur indépendance mais de manière fictive puisqu’ils sont forcé à accepter des traités inégaux. 4) Dépendance éco : Argentine peut être considérée cô colonie britannique, La Russie tsariste dépendante des capitaux Européens.
Même si la colonisation corrige un certain nbre d’injustices (esclavage) et élève le niveau de vie, une inégalité de droit existe. (en France : code de l’indigénat ex : maintient ds colonie régime de la corvée pas de séparation des pouvoirs). Inégalité économique : rémunérations inférieures, pas de profit des colonies, monopole du pavillon.. Et inégalité culturelle : E apporte sa civilisation, pas de réciprocité, d’échanges

3. Les étapes de la conquête du monde
1815 : congrès de Vienne. Recul général de l’Europe ds le monde. La France, a perdue presque ttes ses possessions : a cédé aux Etats-Unis la Louisiane en 1803. La GB lui a arrachée presque ttes ses possessions. Ne reste plus que la Guyane, l’Ilot de Gorée, Saint-Louis, Rufisque, qq Antilles, Saint-Pierre-et-Miquelon et les 5 comptoirs en Inde. L’occupation des Pays-Bas et l’Espagne par la France et les attaques anglaises des colonies précipitent leur émancipation entre 1810 et 1825. L’Angleterre bien qu’elle n’ait que des positions marginales, reste la seule puissance coloniale. L’opinion publique est majoritairement opposée à la colonisation tout comme de grands politiques ou économistes pour des raisons idéologiques ou simplement de rentabilité.
L’initiative vient donc 1) des ordres missionnaires impulsés entre autre par le Pape Grégoire XVI (1832-1846) et l’Association pour la Propagande de la Foi fondée en 1822 par Pauline Jaricot. Véritable guerre des missions entre 1830 et 1850. 2) Les négociants stt en Allemagne, Bismarck ne croyant pas à l’utilité d’une expansion ds colonies. Chbre de commerce de Hambourg et de Brême. Rôle reste secondaire jusque vers 1880-90.
Motifs d’ordre psychologique, politique et idéologique/philosophique (devoir à l’égard des autres continents. Pr la France, occasion de prendre un revanche sur la guerre de 1870. Souvent aussi pour empêcher la venue d’un autre ou pour assurer la sécurité des territoires déjà occupés. Britanniques rêvent de relier leurs possessions de l’Afrique du N-E à l’A du Sud par un chemin de fer du Cap au Caire. Français rêvent de traverser le continent africain d’Ouest en Est. D’où la rencontre de Fachoda en 1898.
A partir de 1880, le nombre de compétiteurs s’accroît. Aux cinq anciennes puissances coloniales (Portugal, Esp, P-B, GB, Fr : monarchie de juillet en Océanie Algérie Cote d’ivoire Dahomey, IInd Empire en Indochine, IIIe rép en Afrique stt) s’ajoute les Etats nouvellement unifiés (Italie : Erythrée en 1896, Lybie après gu contre Turquie en 1912, Allemagne : Cameroun, Togo, S-O Afrique, Afrique Orientale autour de Zanzibar, Belgique : Congo) ainsi que la Russie qui colonise par voisinage. Raréfaction des terres donc course de vitesse. En 1885, congrès de Berlin départage les convoitises. Naissance du sentiment impérialiste dans l’opinion. Courant propagé en GB par Disraeli. Le dvt de l’industrie dc la recherche de débouchés stimule la conquête coloniale. Rivalités coloniales importantes responsables des tensions internationales (entre la Fr et l’All, crise de Tanger en 1905 puis crise d’Agadir en 1911) et de l’émergence des systèmes d’alliance à la fin du XIXe avant la Grande Guerre.

Cyprien
Divine Suzanne
Divine Suzanne

Messages : 123
Date d'inscription : 10/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum