Le parti radical

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le parti radical

Message  Elisa le Ven 13 Fév - 2:23

Le parti radical

Né en 1901 : le plus ancien des partis politiques fçais.
Au dep à gauche et now au centre : pk ?
Début 20ème âge d’or du parti. Belle époque : pcipaux gouv animés ou dirigés par des radicaux.Ajd parti divisé, influence pol et modeste (élections présidentielles avril 2002 : Christiane Taubira : 2.3% des voix).
1. Un parti différent des autres :
a. Par sa naissance et son organisation :
• Après 1870 : division Républicains : opportunistes et radicaux (ac Clémenceau, progr de Belleville « demande à la République son maximum »)
• Fin 19è : radicaux doivent modérer leurs revendications ( face aux progrès des soc) d’où soutiennent gouv Waldeck Rousseau 1899 (aff Dreyfus)
• 21 juin 1901 : naissance part radical ( rassemblement hétérogène de comités electoraux, de loges maçonniques, des sections de la ligue de droits de l’h, de la ligue fçaise de l’ens) est avant tt dominé par notables et parlementaires.
• Parti aux structures lâches : pas de discipline de vote pr les parl, pas d’organe officiel du parti.
b. Doctrine et programme
• Veut être une forme de pensée : philo libérale de l’individualisme(Condorcet) dans une vue optimiste des progrès de l’esprit humain.
• Dvlppmt de l’instruction (pr « bonheur et moralité des peuples »)
• S’appuie sur le solidarisme ( Léon bourgeois) fondée sur l’association ( rôle Etat limité à garantir applicatio, des contrats passés dans le cadre de l’assoc)
• Liens etroits ac la franc-maçonnerie (conservatisme sur plan éco et soc : émancipation ouv (dvlppmt artisanat) attachement à prop privée)
• Sensibilité laïque et républicaine ( face à droite cléricale, vol de lib pple des forces de la raction)
• Electorat : petite et moyenne bourgeoisie, fctnnaires, paysannerie des régions du Sud surtt.
• Parti fondé sur des individualités ( imp querelles de personnes) qui ont philo commune (définie par Alain : 1925 « les éléments d’une doctrine radicale »), il se morcelle à chaque vote (pris entre sa vol de rester parti de gauche et son rejet vers le centre)
2. Le parti radical ou parti charnière de la vie pol sous la III rep (après 1918) et la IV :
a. Les conditions nouvelles
• Déplacement vers la droite de l’axe de la vie pol
o Après naissance PCF : parti rad rejeté vers centre mais garde sensibilité gauche.
• Dans l’entre-deux-guerres : conflit des « deux Edouard » :
o Edouard Herriot : tendance modérée. (min dans gouv Union Natio de Poincaré en 1926 ; resèrvé à l’éagrd du front pop même si est président chambre des députés en juin 1936)
o Edouard Daladier : engagement dans Front Pop ( aux coté Blum et thorez)
• Division des radicaux lors de la 2nde GM : maj des députés rad votent plein pvrs à Pétain, certains rad mbres équipe min Pétain / nbreux rad victimes de vichy (Sarraut, Zay fusillés par la milice, Daladier, Herriot déportés)
• A la libération : rad déservis par leur attachement à la III Rep. Peur de rad dans GPRF de DeG (sauf Mendès-France qui dèm) et exclus de l’action gouv jusqu’en 1947.
• A partir de mai 1947 (rupture du tripartisme) : rad au centre = apport indispensable pr ttes les coalitions de Centre-droit ou de Centre-gauche.
Donc évolution contexte pol Gal : favorable aux radicaux
Mais mutations sociales défavorables : déclin catégorie sociales trad ( rentiers, agr, retraités) qui étaient favorables aux rad, accroissement des professions libérales urbaines qui le sont moins.-> d’où tentative de modernisation du parti nécéssaire.
b. Tentatives de rénovation et scissions :
• Les « jeunes turcs » fin1920 (journalistes, unversitaires, avocats)(P.Mendès France, Zay,Cot,Bergery,Roche)
o + grde imp pr éco : pr + d’interventionnisme Etat
o Démo repr c éxé plus autoritaire
o Dimension eur des pb p et éco
o Contribuent à adhésion rad au Front Pop
• Néoradicalisme 1938 (Daladier)
o Idées libérales au plan éco et soc, +d’ autorité éxé, assouplissement positiosn laïques, anticoco
• 1957-1958 : Tentative de rénovation de Mendès France :
o Retrouver sources idéologiques du radicalisme ( a approfondissement démo, nvlles pratiques institutionnelles, la création d’un parti structuré et discipliné, la modernisation éco)
• Tentatives de rénovation :cause de nbs scissions.
o 1936 : Parti radical fçais hostile à front pop
o 1946 : groupe de résistant de gauche (Cot) adhère à Union progressiste proche du PC.
o 1956 : Parti radical socialiste (Queille) hostile à la pol de Mendès France
o 1958 : aile mendèsiste fonde ac d’autres parl du Centre-gauche : l’Union des Forces Démocrates.
o 1959 Mendès France exlu du parti rad : adhère au PSA ( parti soc autonome)
c. La participation des radicaux à l’action gouvernementale :
i. Dans l’entre-deux-guerres :
• Rarement dans l’opposition :
o Fin du bloc natio (1923-1924) ; gouv d’Union natio (28-32)
• 4 cas de figures :
o Min rad dans coallition ac modérés sans diriger le gouv :
 Bloc natio (1919-1923)
 Union natio (26-28)
 Union natio (34-36)
o Min rad dans coallition ac modérés, ac Pres Conseil rad
 Gouv Daladier 1938-mars1940
o Min de gauche, dirigés par rad, soutient des soc sans participation :
 Direction soc : gouv Blum (36-37)
 Direction rad : gouc Chautemps (37-38)
ii. Sous la IV Rep
• De la rupture du tripartisme ( mai 1947) au gouv DeG en juin 58 : rad présents dans tous les gouv :
o Dans gouv 3ème force ( ac MRP et SFIO) jusqu’en 1951
o De 51 à 54 : gouv de Centre droit ( ac Indé et MRP)
o De 54 à 56 : gouv radicaux : Mendès France puis Faure
o Janv 56 à juin 58 : ac maj de front Rep : gouv G.Mollet puis 2 gouv rad ( Bourgès Maunory, Felix Gaillard)
3. La V rep et le déclin du parti radical :
Bipolarisation vie pol (ac scrutin unominal) d’où parti rad perd sonr rôle de parti charnière, doit s’adapter au new syst : diff
a. Vaines tentatives d’un « Centre » politique
Efforts d’un regroupement des partis du Centre pour remplacé de rôle de parti-charnière.
• 1962 : Espoir ac le « Cartel du non » ( ref sur election Pres Rep au SU) : espoir balayé par succès gaulistes aux élections leg.
• 1965 : « grde fédération démocrate et socialiste » (tentative de G.Deferre) : échec à cause du refus MRP.
• 1965 : naissance de la FGDS 5fèd de la Gauche Démocrate socialiste) = SFIO+Parti rad+ UDSR -> mais ne resiste pas au triomphe gaulliste élection leg juin 1968
• 1970 : J-J Servan Schreiber ( tête parti rad) publie manifeste pr création d’une force centriste.
• 1971 : « mouvmt réformateur » nait en 1972 = fusin CD, Centre Rep et parti rad -> mais déclin rapide à cause ralliement CD à VGD et éclatement parti rad
b. Eclatement du Parti Rad
• MRG ( Mvmt Rad de gauche) janv 1973 ( dirigé par Robert Fabre.
o Favorable au PS ( 12 juill 73 : signe progr commun de gouv ac PS et PCF
o Devient parti radical en 1998
o Mais vit dans ombre du PS ( qques postes min, mais pas de hautes responsabilités)
o Désir d’autonomie
• La Parti radical valoisien ( radicaux fidèles au Parti rad siègent à Valois)
o 1978 : adhésion à UDF de VGD ( ac Parti Rep, CD, Parti Social Démocrate)
o UDF : confédération qui repose sur adhésion commune au libéralisme pol et éco tempéré et au souci de maintenir la cohésion du tissu social
Famille rad profondément divisée : chq fraction appartient à coallition pol opposées.
Radicaux ont perdu une grde part de leur identité, son efficacité est faible( diff faire entendre leur voix). Donc a perdu son rôle d’antan, mais n’a-t-il pas gardé une certaine influence en imprégnant de ses valeurs d’autres partis issus de la V rep ?

Elisa
Travailleur chinois
Travailleur chinois

Messages : 19
Date d'inscription : 10/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum