De la « guerre fraiche » à la fin du monde bipolaire : les relations internationales de 1975 à 1991

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

De la « guerre fraiche » à la fin du monde bipolaire : les relations internationales de 1975 à 1991

Message  Admin le Lun 20 Avr - 13:59

De la « guerre fraiche » à la fin du monde bipolaire : les relations internationales de 1975 à 1991 :


La fin de la détente : Helsinki ? Ou en 1979 avec l’invasion de l’Afghanistan.

I) La nouvelle guerre froide ou guerre fraîche (1979-1985) :


Le terme de guerre fraîche est de Brejnev. En URSS, en 1982, Brejnev meurt : vont lui succéder Andropov et Tchernenko (gérontocratie immobile). Ils vont mourir très vite. Dans la politique intérieur, la ligne est toujours dure. Dans les années 1980, l’état de guerre est instauré aux suites des manifestations en 1981 initiées par Solidarnosc.
Aux EU, Reagan arrive au pouvoir. Il a fait campagne sur le thème classique de l’antisoviétisme désigné comme étant « l’empire du mal ». Reagan voit que la détente a peu profité aux EU. Un scandale éclate en RFA car le bras droit du chancelier était un espion de la RDA.

1) La multiplication des tensions régionales :
Elle a lieu un peu partout dans le monde sauf en Europe ou la dissuasion nucléaire joue encore.
Au Proche-Orient,
Khomeiny prend le pouvoir en Iran. Les alliances se retournent. En novembre 1979, des otages sont pris à l’ambassade américaine. Les EU tentent de les secourir, c’est un échec. Israël devient réellement un allié sure dans la région. L’Iran suspend ses ventes de pétrole : 2ème choc.
La guerre Iran-Irak dure de 1981 à 1988 (chiites iraniens contre le parti Baas, dit laïc des irakiens). Elle éclate par un contentieux sur les frontières. Les deux grandes puissances vont hésiter et finalement ne pas tellement s’engager dans les conflits. A partir de 1987, l’Iran s’en prend au commerce du pétrole. Dès lors, les EU vont s’engager plus activement. L’ONU vote une résolution qui demande le cesser le feu et le respect des frontières telles qu’elles sont reconnus. A la fin de la guerre, l’Irak s’en sort mieux que l’Iran qui est obligée d’accepter la résolution de l’ONU.
La guerre civile du Liban : il y a des forces de l’ONU à la frontière avec Israël. Mais l’OLP les traversait. Le 6 juin 1982, avec l’opération paix en Galilée, 100 000 soldats israéliens traversent la frontière et refluent les palestiniens jusqu’à Beyrouth (blocus, bombardement). Les EU vont réagir et obtenir un cesser le feu ainsi que l’évacuation de l’OLP qui migre à Damas, puis à Tripoli puis à Tunis. C’est dans ce contexte qu’a lieu le massacre de Sabra et Chatila dans un camp de réfugié palestinien par les libanais.
En Afghanistan, un nouveau régime procommuniste arrive au pouvoir. L’insurrection est initiée par Massoud. L’Afghanistan demande l’intervention de l’URSS qui commence le 27 décembre 1979. L’URSS veut surtout se rapprocher des mers chaudes. L’ONU condamne, les Eu aident les résistants afghans. L’URSS perd son prestige au sein du Tiers-Monde et du monde musulman. Un conflit qui dure 10 ans et qui fait 1,5 million de morts.

En Extrême-Orient,
La dernière crise est l’invasion du Cambodge des Khmer rouges (Pol-Pot) par le Vietnam en 1979. Le Vietnam, derrière l’URSS, veut faire tomber ce régime plutôt maoïste. En filigrane, on voit la rivalité sino-soviétique. La Chine soutient le Cambodge et attaque le Vietnam avec 200 000 hommes. Les Chinois perdent.

Sur les autres continents,
- En Amérique latine, les mouvements de guérillas prosoviétiques sont de plus en plus nombreux. Au Nicaragua, en juillet 1979, les Eu aident les Contras, une guérilla opposée aux sandinistes. Même Carter durcit sa position. En 1983, sur l’île de Grenade, les militaires américains interviennent et renversent un gouvernement mis en place part Cuba. En avril-juillet 1982 : la guerre des malouines. Les Argentins convoitent les malouines. La GB saisi le conseil de sécurité qui lui donne raison. Thatcher organise la reconquête des Malouines militairement. Le 14 juin, les troupes argentines se rendent (250 morts anglais et 750 morts argentins).
- Afrique noire  Voir tableau.

2) De nouvelles formes de lutte :
Le terrorisme politique est de plus en plus fréquent. Il vise surtout l’occident. Sont pointés comme responsables les pays du bloc soviétique. Souvent, l’enjeu idéologique se calque sur des enjeux nationalistes. Ajouté à cela, le terrorisme islamiste alimenté par les problèmes du Proche-Orient (Hamas, Hezbollah). Ces mouvements ont des soutiens. Des ressortissants occidentaux sont pris en otage, des attentats visent les symboles de l’occident.
La guerre économique est à son comble. Il y a des recours aux embargos.

3) La relance à la course aux armements :
Crise des Euromissiles : L’URSS installe des SS-20 en RDA. C’est une menace immédiate pour l’Europe de l’Ouest. Dans le cadre de l’OTAN, des fusées Pershing sont installées pour répondre à l’URSS. Le contexte est au pacifisme : Mitterrand et Kohl défendent l’installation de ces missiles. La crise dure de 1979 à 1983. Reagan hausse d’un ton les tensions avec l’URSS et met en route l’IDS (initiative de défense stratégique) : c’est un système de détection puis de destruction des missiles. L’URSS est incapable de relever ce défi. Le programme sera mis en veilleuse mais ressuscité pas Bush. Les Américains reprennent les affaires internationales en main.

II) La nouvelle détente (1985-1991) :


En 1985, Gorbatchev devient premier secrétaire du parti communiste russe. Il n’a pas connu 1917, c’est un changement de génération. Il se rend compte que l’URSS est à bout de souffle : elle est ruinée et a besoin d’une rénovation économique. Il faut choisir : Gorbatchev réduit les dépenses consacrées à la défense. Il met en œuvre la « nouvelle pensée » : la logique des blocs lui apparait nuisible. L’URSS ne peut tenir la distance.
 Perestroïka : Restructuration qui intègre quelques éléments de libéralisme.
 Glasnost : Transparence qui met fin à la langue de bois (on la voit avec la catastrophe de Tchernobyl qui a lieu en avril 1986 et est annoncée le 5 mai).
Gorbatchev connait des difficultés internes.
Aux Etats-Unis, Reagan fait un deuxième mandat. Il diminue les dépenses d’armement, Bush père, qui le suit, en fait autant.

1) Les indices du dégel :

a) Désarmement :
Le dossier des euromissiles est réglé en 1987. La décision est prise par les accords FNI de détruire les fusées nucléaires intermédiaires. La conférence de Parsi en 1989 aboutit sur l’interdiction des armes biologiques et bactériologiques. Dans le cadre des négociations START (Strategic Arms limitation talkes) :
1990 : Start 1 puis en 1993, START 2. C’est la base du désarmement. Les pays membres de l’OTAN et du pacte de Varsovie signent, le 21 novembre 1990, le traité sur la réduction des forces conventionnelles en Europe.

b) Règlement de plusieurs conflits :
La guerre Iran-Irak s’achève en 1988 sous la pression des deux grands. Les deux Corées posent leur candidature à l’ONU. On pense à une réunification (qui n’arrive pas). L’URSS s’engage en 1988 à se retirer s’Afghanistan, ce qu’elle fait le 15 février 1989. Cette guerre était trop chère, était impopulaire chez les Arabes et le régime soutenu était impopulaire dans le monde. L’Afrique australe est pacifiée, notamment les pays qui ont accédés récemment à l’indépendance ou agités par des mouvements de guérilla comme l’Angola. On peut aussi noter la fin de l’Apartheid le 30 juin 1991.

2) Les limites :

La guerre civile en Afghanistan reprend de l’activité. La guerre du Golfe est déclenchée par l’Irak contre le Koweït (pétrole et positionnement géographique). Le conseil de sécurité demande rapidement le retrait des troupes irakiennes. Un embargo puis un blocus est mis en place contre l’Irak qui ne fléchit pas. L’ONU autorise ses membres à recourir à la force si l’Irak ne s’est pas retirée. Une grande coalition internationale se met en place contre l’Irak et attaque le 17 janvier 1991. Hussein accepte le cessez-le-feu le 28 février. L’Irak doit détruire ses armes de destruction massive et ses missiles de longue portée. Hussein massacre en Irak les Kurdes qui ont tenté de se révolter. Le blocus est maintenu jusqu’à la destruction des armes.

III) La chute du bloc soviétique :


1) Les évènements en Europe de l’EST, la fin des démocraties populaires :

Les premières élections partiellement libres ont lieu en 1989 en Pologne. C’est un raz-de-marée pour Solidarnosc. Le gouvernement en place qui se met en place est mixte. Les communistes gardent les postes clefs. En 1991, les élections sont totalement libres et la volonté d’émancipation polonaise se confirme. C’est un exemple pour les autres démocraties populaires : elles vont suivre le même processus général : transition démocratique qui débute avec des élections libres et un résultat souvent anticommunistes voire nationalistes. Le glacis défensif de l’URSS se dissout. Le pacte de Varsovie perd sa raison d’être et se dissout en février 1991, le CAEM en juin.

2) Eclatement de l’URSS :

Boris Eltsine s’oppose à Gorbatchev, pour lui, les réformes ne vont pas assez vite. Gorbatchev accepte le pluralisme : le PCUS se crée face au triomphe en aout 1991  tentative de putsch des conservateurs. La grève générale le fait échouer, Gorbatchev est redevable à Eltsine.
Les républicains soviétiques réclament leur indépendance. Les pays baltes demandent leur indépendance qui est finalement reconnue par Gorbatchev. Fin 1991, 13 républiques se sont séparées de l’URSS. Le 25 décembre 1991, Gorbatchev démissionne mettant fin à l’URSS.

Conclusion :

La victoire des Américains est totale dans la guerre froide. La nouvelle situation internationale pose beaucoup de questions. Comment va s’organiser le monde ? Quelle politique de la Russie ? Quelle politique des ex pays soviétiques ? Du point de vue idéologique, la chute du bloc communiste porte un coup fatal à l’idéologie. Mais une certaine nostalgie apparait et le projet de société est toujours revendiqué par certains pays.

Admin
Admin
Admin

Messages : 171
Date d'inscription : 07/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://prepa-sciencepo.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum