Le parti communiste français de sa naissance à nos jours

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le parti communiste français de sa naissance à nos jours

Message  Elisa le Jeu 12 Fév - 22:20

Le Parti communiste français (PCF) de sa naissance à nos jours

• Issus du socialisme et de la rév Russe
• Se veut l’avant-garde de la classe ouvrière, relais de « l’internationalisme prolétarien ».
• Son imp en France =calquée sur celle de L’URSS dans le monde


• Pèse fortement sur la vie pol française ( cf poids de l’anticoco) et sur la gauche ( gauche réformiste ne peut gouv sans lui, ou doit s’allier au centre en abandonnant une partie de ses idéaux)
• Mais depuis quelques décénniers : profond repli du PCF : lourd et serieuses incertitudes.
1) Un parti original
a) Par sa naissance
1905 b : SFIO = parti soc unifié ,II int, diverses tendances ( réformistes et rèv)
1919 : III int (= Komintern) crée par Lénine après succès bolch
o 1914 : malgré Union sacrée : dissidence au SFIO : minorité veut adhérer à III int + veulent paix immédiate car « guerre =produit de l’impérialisme » (Lénine) d’où participent Zimmerwald et Kienthal
o 1917 : après succès rèv bolch minorité qui veut III int devient majoritaire (fin Union sacrée) :
o Congrès Strasbourg fèv 1920 : SFIO abandonne II int ( sans adhérer à III int)
 2 délégués (Cachin et Frossard) envoyés comme observateurs à Moscou : sov leur communiquent les 21 conditions pr adhérer à III int
Décembre 1920 : Congrès extraordinaire de Tour : divorce définitif :
 SFIO ( ac Blum) qui reste fidèle à II int ( refuse parti monolithique III int)
 SFIC ( maj) qui deviendra PCF
b) Par son idéologie
Idéologie marxiste et révolutionnaire
o Obj : prise violente du pvr ( mythe du « Grd soir ») pour établir dictature du prolétariat et instaurer « socialisme réel »
o Seul parti qui condamne la participation au gouv
Fidèlité presque constante à l’URSS et à la pol sov (d’où appelation « parti de l’étranger », Guy Mollet (soc) disait « PC n’est pas à gauche mais à l’est »)
o 1934 : sui orientation sov favorable au front pop
o 1956 : approbation écrasement inssurection hongroise par l’armée rouge
o 1968 : acceptation de la « normalisation » à Prague ( 1970 : PCF exclu par Garaudy pr son alignement sur URSS)
o 1974 : condamnation A. Soljenitsyne après avoir fait publier son livre L’archipel du goulag à Paris.
o 1980 : G.Marchais qualifie le bilan des pays de l’Est de « globalement positif ».

c) Par son fonctionnement
Parti de militant strictement organisé : « centralisme démocratique »
o En principe :
 Tous les responsables à tous les echelons sont élus.
 Organismes de bases ( cellules, sections, fédérations départementales) discutent , prennent 1 dèc qui remonte vers les organes centraux ( comité central, bureau politique,secrétariat)
o Dans les faits :
 Décisions émanent des organes centraux, organes inférieurs ne font que les entériner, les confirmer.
 Charnière = Congrès ( se réunit periodiquement)
Position officiel du Parti à laquelle chaque militant doit se soumettre ( sinon exclu)
Chaque crise voit partir des adhérants, mais le noyau dure ( ce que Lénine appelle « révolutionnaires professionnels »( nbreux : 1970 100 000 cadres) permet d’assurer survie du parti.

d) Par ses nombreux relais dans la société
PC dispose du soutien de nombreuses org de masse ( ou coco cotoient d’autres citoyens)
o ARAC ( assoc rep AC)
o MODEF ( mvmt de dèf des exploitations fam)
o Secours Populaire
o La CGT ( maj contrôlée par le Parti, mais maj des synd pas du parti)
Réseau d’édition ou de périodique ( nbreux quotidiens : L’Hummanité = organe central du parti fondé en 1904 ; quotidiens provinciaux : la Marseillaise, le Patriote ou encore Pif le chien !)
2) Un parti d’opposition dont les participations gouvernementales sont brèves…
a) L’isolement du PC
A cause de son idéologie (anti capitalisme libéral)
o Refus participer à gouv ( car refus alliance ac gauche « sociaux traitres » depuis 1920 qui est pourtant nécéssaire, de même après 47 ( dénone min int soc Jules Moch qui à réprimé grèves de 47)
o GF : PC =meilleurs défenseurs du stmt nationale (anti EU)
b) Le soutient au front populaire
Année 1930 : changement d’attitude du PC
o Juillet 1930 : Thorez élu secr Gal : veut démocratisation du parti, réformes ( conte méthode bureaucratiques et autoritaires) et tend la mains aux soc et aux cathos
o 1934 : volte face du Komintern : pol main tendue face au danger fascisme
 Thorez évoque « rassemblement populaire pour le pain, la liberté et la paix »
o 1936 : victoire du Front populaire. Mais PC participe pas au gouv ( désaccord rapide : pol, éco, guerre esp.
c) La seconde guerre et le tripartisme
sept 39 (début guerre ) : PC dissout, Parlementaire déchu de leur mandat ,(Thorez déchu natio fçaise se réfugie à Moscou)= entre dans clandestinité.
Pdt guerre : resistance (FTP)
Fin de la guerre : coco grds vainqueurs et pour la 1ère fois le Parti est solidaire de la Nation
o Thorez amnistié par deG qui confie porte-feuillle min à coco ( Thorez : fct publique ; Tillon min de l’air ; Croizat : W)
o Mesures nationalisation, planification, sécu soc
Mais tensions apparaissent :
o guerre Indo : PC solidaire ac Vietminh
o Pb sociaux ( PC soutient grève chez renault)
o 5 mai 1947 Ramadier révoque min coco = retour dans l’opposition pr lgtps.
d) La difficile union de la gauche
i) Les signes d’un dégel
PC vote pvr spéciaux au gouv de G.Mollet ( soc) (mars 1956 Alg)
URSS new attitude : Kroutchev : coexistance pacifique
Waldeck Rochet ( secr Gal en 64) soutient Mitt élections 1965
1972 : G.Marchais ( secr Gal depuis 69) signe prog gouv ac PS et rad gauche ( fait concessions : nationalisations lim, admet sécu col leur, reconnait pcipe d’alternance)
1977 : rupture dialogue PC/PS
1981 : Marchais appelle à voter pr Mitt au 2nd tour
ii) Les participation du PC au gouv
Gouv P.Mauroy : 4 min coco ( Fiterman : transports, Rallite santé, Anicet le Pors fct publique, Rigaud W) + coco solidaire mesures de 1981 et 1982 et de la pol de rigueur à partir de mars 1983.
Juillet 1984 : refusent porte-feuilles min du gouv Fabius
Gouv Jospin : cohabitation de 97 à 2002 : « gauche plurielle » ( Gayssot : transports, M.G Buffet : sports)

3) …et dont le soutient populaire a beaucoup fluctué
a) Une période faste après des débuts difficils
i) Les difficultés de l’entre-deux-guerre
Débuts trompeurs :
o Tendance coco maj à tours,1921 : 130 000 adhérents
o Mais esigences III int : exclue Francs-maçons, mbres ligues des droits de l’h, deviationnistes de gauche (trotskistes) et de droite(opportunistes).
o 1928 : plus que 30 000 membres mais quand meme 11.3% aux election leg ( plus d’1 million de voix)
Progrès aux élections de 1936 : 1.4 millions voix, 72 députés PC ( contre 12 en 1932) car menace ligues ( 6 fèv 34) + crise éco
Sept 39 : PC dissout
ii) Les succès de l’après guerre :
Auréolé par resistance (FTP)+ prestige armée rouge + « parti des fusillés » + souffle révolutionnaire qui déferle en France.
o Election présidentielle 1969 : J.Duclos : 21.3% des voix
o 25 villes > 30 000 hab ctrlée par coco en 1959, 72 en 1977
Causes de ses succès :
o PC incarne stmt nationale face à soumission aux EU
o PC condamne Guerres col
o PC défenseur de l’école laïque
b) Sociologie et géographie de l’électorat coco
Ouvriers et paysans
Nombreux intellectuels seduis par non conformisme : ex les surréalistes (la pluaprt quitte PC après 33 sauf Aragon) Eluard , Malraux, Gide (qui quitte parti en 1936 après son voyage en URSS)J.P Sartre….
Régions : Nord, Sud-Est, Limousin les Banlieues est des grandes villes ( « ceinture rouge » parisienne, lyonnaise : Venissieux)
c) Le déclin du PC
Les faits : ex des élections présidentielles perte d’audience ( de meme pr election leg)
o 1969 : J.Duclos : 21.3%
o 1981 : G.Marchais : 15.5%
o 1988 : A.Lajoinie 6%
o 2002 : Robert Hue 3.8%
o …
Les explications :
o Evolution CSP : baisse nbs ouv
o Attitude des dirigeants du PC trop longtemps et trop systématiquement restés défenseurs pol sov
o PCF n’est plus défenseur stmt national fçais et ne receuille plus les voix des mécontents ( cf progression extr droite dans anciennes banlieues rouges)
o Aggravation des crises internes : tendances s’esquissent les « rénovateurs » ou les « reconstructeurs » du PC.
o Disparition du communisme en Europe de l’Est
o Danger de l’Union qui joue de plus en plus en faveur des socialistes ( PC n’est plus qu’une force d’appoint de la gauche moderniste)


PCF a profondément et diversement marqué l’histoire pol fçaise
Stalinisme n’a-t-il pas donné une image déformée du socialisme ? Sa disparition ne permet elle pas d’espérer un renouveau pour le PCF ?
NB : dernière victoire pr le PCF : non au référendum européen de mai 2005.

Elisa
Travailleur chinois
Travailleur chinois

Messages : 19
Date d'inscription : 10/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum