Chapitre 10

Aller en bas

Chapitre 10

Message  Admin le Jeu 11 Sep - 17:44

Chap 10, Les Républicains à la conquête de la République

I_ L’ "année terrible"

La guerre de 1870, détournée en guerre républicaine après Sedan. Paris se trouve assiégée. Torchu organise un ersatz de défense avec des garde nationaux. Gambetta se sauve pour organiser la délégation du gouvernement à Tours et des armées en province è guerre de mvt qui échoue
Les provinces proclament la république avant Paris.
Défaite militaire mais le Patriotisme en sort grandi et le prestige des Républicains aussi.
Paris s’oppose à la Province : tous veulent la paix sauf Paris qui juge les conditions inacceptables è Alsace Lorarine et négociations avec un gouvernement élu. Un gouvernement Monarchiste sort car on une république Rouge dans les campagnes.
Thiers obtient le pouvoir exécutif. Il veut soumettre Paris. Il ne paie plus la garde Nat de Paris.
L’assemblée va à Versailles : peur de Paris d’une restauration
Episode du retrait des canons par les Monarchistes, début de la Commune avec l’organisation du comité central de la Garde Nationale
On organise des élections dans un esprit An II(euphorie, retour des idées jacobines et sans culottes) de la 1ère République car on croit à un coup d’Etat Royaliste hors de Paris.
Prise de décisions qui seront reprises par la IIIème :service militaire, séparation Eglise/ Etat école gratuite laïque…
Thiers mobilise 130 000 soldats.
Clemenceau et des modérés tentent d’éviter la guerre, échec, Paris est envahie le 21 mai 1871 pour une « semaine sanglante »
Paris perd 100 000 habitants d’un coup (morts prisonniers, exécutés, bagne…), la commune reste un choc important pour Paris et le monde ouvrier.

II_ Thiers, la République sera conservatrice

Thiers est un Orléaniste converti à la République.
Ses amis royalistes (légitimistes et Orléanistes) croient à une Restauration mais leur division fait que Thiers juge bon de garder la Rep un moment encore, mais elle devra être conservatrice.
Problème, les élections partielles de l’Assemblée Nationale(AN) donnent 100 sièges aux Républicains, sur les 114 à pourvoir !è Rejet du projet de Restauration.
Malgré les 5Mds d’indemnité versé à l’Allemagne, la France se relève économiquement avec de nouvelles mesures : chemin de fer (encore), service militaire (1 an au moins, 5ans sur tirage au sort), travaux d’Haussman
La France fera un nouvel emprunt de 3.5Mds qui sera couvert 12 fois !
Les droites (toutes) se coalisent contre Thiers, aux nouvelles élections partielles Thiers est mis en minorité, Mac Mahon le remplace.

III_ la droite sans issues

Mac Mahon pense à un retour, à terme de la monarchie. Union donc autour du duc de Broglie qui prône des valeurs d’ancien régime : morale, retrait de Marianne, censure des journaux et cléricalisme du gouv.
Pression des Catho ultramontains, on se remet à croire, dans certains milieux, au retour du roi en France, et du Pape dans ses royaumes (cf situation en Italie)èSyllabus du pape Pie XII
Division des droites de manière irréversible entre les Blancs légitimistes, les bleus Orléanistes et les Bonapartistes qui reviennent en 1874
Finalement ils son contraints d’accepter la République : Mac Mahon décide le Septennat pour augmenter le temps de réflexion des royalistes quant à l’héritier légitime du trône !
Face à une République qui s’allonge, la population commence à trouver le régime stable et sécurisant…le rêve monarchiste s’éloigne du fait même des décisions de ceux-ci.
Alliance des Républicains, orléanistes et bonapartistes pour former la république parlementaire : on diminue le pouvoir du président (type Roi parlementaire) on concède la formation du Sénat(chambre représentant surtout les campagnesèconservatrice) pour s’assurer le soutien au moins en façade des légitimistes
75 : lois constitutionnelles.

IV_ percée Républicaine

Gambetta prône un retour aux valeur de 1789, il unifie l’ancien Tiers-état, tous les Républicains(opportunistes modérés 48ard Gauche Republicaine de Ferry) autour d’un « parti Républicain ».
On pense à éduquer les campagnes pour les émanciper, on change l’image de la République qui n’est plus Rouge, mais on montre les blancs comme pro-féodalisme et alliés de l’Eglise : voilà l’ennemi !
On reconnaît les libertés individuelles même si on se montre anti-socialiste : anti liberté d’association qui conduit à des Révolutions.
Mise en place d’une machine électorale efficace par la mise en place de « groupes de pensée » autour de journaux, de café, des Francs-maçons
Le progrès technique permet de diminuer le prix des journaux et d’augmenter leur tirage.
Gambetta est le grand bénéficiaire de ce système

V_ épreuve de force entre les droite et les Républicains.

Impossible accord entre les Républicain et Mac Mahon, même si la république est essentiellement conservatrice, donc pro-Mac Mahon !Le gouv est modéré, MacMahon le change pour le remplacer par un gouv formé par de Broglie. Ce gouv n’obtient pas la confiance du parlement, Mac Mahon dissout l’assemblée !
Guerre de campagne, de Broglie fait pression, les Républicains utilisent leur nouvelle machine à propagande qui leur permet de l’emporter à 600 000voix d’écart.
La république devient parlementaire, le rôle du président diminué du fait de cet crise, les 2 assemblées deviennent Républicaines  ainsi que les communes !épuration des royalistes dans tous les domaines. Quand on arrive à l’armée, Mac Mahon démissionne, Grévy le remplace et jure de ne pas dissoudre l’assemblée !
avatar
Admin
Admin
Admin

Messages : 171
Date d'inscription : 07/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://prepa-sciencepo.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum